Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de hbalbumphotos

Le blog de hbalbumphotos

photos de voyages, de sport et recherche artistique, flore et faune


Aveyron - Millau

Publié par Hervé B sur 30 Août 2014, 21:23pm

Visite incontournable lorsque l'on traverse l'Aveyron, je vous invite à me suivre dans Millau. Je vous épargnerais les photos du viaduc!!

La ville est née, il y a près de 3000 ans, sur les hauteurs de la Granède, La cité devient un centre important de fabrication de céramique de luxe sigilée dit de la Graufesenque qui était exportée dans tout l'Empire romain. Et puis, vers le milieu du II ème siècle, le commerce s'effondre à cause de la concurrence de nouveaux centres de production. Avec les invasions barbares des IVème ‑ Vème siècle, la ville s’installe définitivement sur l’autre rive du Tarn, à l’intérieur d’une boucle de la rivière. Elle changera de nom à cette occasion pour devenir Amiliavum, qui deviendra Amilhau, puis Milhau en Rouergat ou Millau en Français.

Au IX ème siècle, la ville est un gros bourg qui devient le siège d’une viguerie et déjà le centre du gant d'agneau. Elle s’entoure alors de remparts. Au X ème ‑XI ème siècle c'est la naissance de la vicomté de Millau. Dès le XI ème siècle la cité passe successivement sous domination des comtes de Provence, de Barcelone puis des rois d'Aragon. En 1187, le Roi d’Aragon lui concède le sceau et la liberté communale par charte consulaire. Le consulat ainsi créé, est chargé d’administrer la ville, de lever l’impôt et d’appliquer la justice. En 1271, Millau passe à la couronne des rois de France.
En 1361, au cours de la guerre de Cent Ans, la ville passe sous domination anglaise. Le retour à la paix au XV ème siècle donne à la ville un nouvel élan. C'est Louis XI qui rattache Millau à la couronne en 1476 par ses lettres patentes.

Ville de foires et drapante, Millau se développe au XV ème siècle avec la croissance économique. Elle passe de 3500 habitants en 1515 à 5500 habitants en 1547. Les prémisses de la Réforme atteignent Millau dès le milieu du XV ème siècle, faisant rapidement de la ville une place forte protestante. La ville accueillit notamment plusieurs assemblées politiques de huguenots notamment en 1573 et 1574, qui marquèrent la création des Provinces de l'Union. Durant, un siècle les protestants vont dominer politiquement et économiquement Millau. La révocation de l'Édit de Nantes en 1685 contraint les notables protestants à l'exil, ce qui désorganisa l'industrie gantière.
Au XVII ème siècle, l’industrie drapière laisse la place à l’industrie du cuir et de la peau qui se développe après 1750.

Le XIX ème siècle voit le développement de l'industrie du gant, la modernisation et l'expansion de la ville. Entre 1835 et 1837, de nombreux travaux d'embellissement de la ville sont lancés : construction d'une fontaine et d'une halle au blé, place Maréchal-Foch, d'un palais de justice, boulevard de l'Ayrolle. D'importants travaux d'urbanisme sont également réalisés pendant le second Empire, sous l'impulsion du maire, le banquier Achille Villa.

Au xxe siècle, près de 12 000 personnes sur les 18 000 que compte la ville, vivent de l'industrie des cuirs et peaux. Mais la prospérité est parfois marquée par des conflits sociaux. Ainsi, la crise économique de 1929 a des répercussions à Millau avec la faillite de la banque Villa en 1934. La ville est paralysée par une grève générale de six mois pendant l'hiver 1934-1935, à la suite de la décision des patrons gantiers de baisser de 25 à 30 % les salaires des ouvriers. Les ouvriers cèdent finalement car la famine gagne peu à peu la ville.
L'industrie gantière commence à décliner dans les années 1960, et Millau devient une ville de services.
De nos jours, Millau conserve une activité de cuir et de peau, spécialisée dans le luxe, et les entreprises fabriquent plus de 800 000 gants par an, ce qui représente le tiers de la production française.
À la fin du xxe siècle, en 1999, une action militante, très médiatisée, du syndicat agricole Confédération paysanne, a fait parler de cette commune. Cette action fut organisée en réaction aux surtaxes douanières des États-Unis d'Amérique sur divers productions agroalimentaires dont le fromage au lait cru de brebis de Roquefort-sur-Soulzon. Cette action fut menée à bien par un groupe de paysans militants avec, parmi eux, l'éleveur de brebis, député européen depuis 2009, José Bové sur le chantier d'assemblage d'une sandwicherie franchisée McDonald's.

Aveyron - Millau
Aveyron - Millau
Aveyron - Millau
Aveyron - Millau
Aveyron - Millau
Aveyron - Millau
Aveyron - Millau
Aveyron - Millau
Aveyron - Millau
Aveyron - Millau
Aveyron - Millau
Aveyron - Millau
Aveyron - Millau

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents