Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de hbalbumphotos

Le blog de hbalbumphotos

photos de voyages, de sport et recherche artistique, flore et faune


Les châteaux de la Loire - Chinon

Publié par Hervé B sur 9 Août 2014, 15:58pm

Catégories : #Voyages

Je vous propose de voyager le long de la Loire et de ses affluents pour visiter les châteaux.

Chaque château fera l'objet d'un article.

Ce premier article est consacré au château de Chinon.

 

La forteresse royale de Chinon, comme beaucoup de châteaux, est construite sur un éperon rocheux dominant la Vienne et la ville. Cette position stratégique lui permet de s’assurer le contrôle du passage sur cet affluent de la Loire. Le bourg s’est développé en contrebas, sur la rive.

Petit à petit, l’espace a été structuré en trois parties distinctes, que les rois ont appelé leurs « trois châteaux », et qui figurent de manière stylisée sous la forme de trois tours sur les armoiries de la ville.

Ainsi, d’ouest en est, l’éperon est barré par une série de fossés - des douves sèches - qui séparent les trois châteaux : le fort du Coudray, le château du Milieu, et le fort Saint-Georges. Chacun des trois châteaux possède une enceinte indépendante. C’est dans le château principal, le château du Milieu, que se développent les principaux logis et le prieuré Saint-Melaine.

Henri II Plantagenêt devenu héritier de la couronne d'Angleterre, afin d'assurer l'unité de son empire nouvellement constitué, va faire de Chinon sa capitale continentale. C'est à partir de ce moment que le château va prendre les dimensions qu'on lui connaît aujourd'hui.
Sa grande réalisation à Chinon est la construction du fort Saint-Georges et d'un palais en son sein.

Jean sans Terre ayant hérité de la couronne d’Angleterre, Il renforce les défenses du château pour résister à la pression de son rival, le roi de France. Il fait notamment fortifier le fort Saint-Georges qui devient un poste avancé protégeant le château principal depuis la route de Tours. Dès 1200, Jean Sans Terre qui a conscience de l’importance stratégique de Chinon, prépare le château à la guerre. Tours et remparts sont créés et renforcés, l’extrémité occidentale du promontoire est isolée par une douve et devient le fort du Coudray.
Après s'être emparé du château, Philippe Auguste décide d'accroître les capacités défensives de la forteresse. De fait, elle est aux portes du Poitou, lequel est encore sous domination Plantagenêt ! À l’instar des autres châteaux du royaume, il y applique l’architecture normalisée qui est sa marque.

Les Anglais s’emparent de Paris en 1419, forçant le dauphin Charles (futur Charles VII) à s’exiler à Bourges.
Le Dauphin n’accepte pas ce traité et se fait proclamer roi de France sans avoir pu être sacré à Reims, située en terre anglo-bourguignonne. Son royaume, le "royaume de Bourges", correspond approximativement à la France du sud de la Loire. Il y mène une vie itinérante entre ses différents châteaux : Chinon, Tours, Loches et Amboise. Chinon fait alors office de résidence estivale. Après avoir célébré son mariage avec Marie d’Anjou à Bourges en 1422, la cour de Charles VII s’installe au château de Chinon en 1427. La princesse Radegonde y naît en août 1428. C'est dans ce contexte que la Pucelle entre en scène, pour lui assurer sa légitimité et le convaincre de se faire sacrer à Reims.
Elle arrive à Chinon le 23 février 1429. Cette rencontre célèbre est généralement décrite comme une scène mythique et miraculeuse, la Reconnaissance. Il n’en est rien, car il y eut, non pas une, mais deux entrevues à Chinon. La première se déroule le 25 février 1429, deux jours après son arrivée. Elle est menée jusqu’à la chambre du roi où celui-ci la reçoit en petit comité. Au château, elle est logée dans le donjon du Coudray. Sa virginité est vérifiée, puis Charles VII l’envoie à Poitiers pour que ses conseillers et docteurs en théologie puissent juger de sa bonne foi.
À son retour, Jeanne est à nouveau reçue par le roi dans sa chambre, entre le 27 mars et le 5 avril 1429. Cette seconde audience dite "du signe", prend l’aspect officiel et public que l’on attribue généralement à la première. Elle marque la fin de l’enquête de Poitiers et tient lieu de présentation officielle de Jeanne. Jeanne apporte alors au roi une couronne en or qui était le signe matériel de sa promesse de mener le roi au sacre.
Cet épisode qui s'est déroulé dans l'enceinte de la forteresse marque un tournant décisif pour la Guerre de Cent Ans. Grâce à l'élection divine de Jeanne, réelle ou fabriquée de toute pièce, le prince parvient à rassembler ses partisans derrière son étendard afin qu'ils reprennent confiance. Suite à cela, c’est principalement la reine Marie d’Anjou qui vivra au château de Chinon entourée de sa cour.

Dépourvue ensuite de rôle stratégique et abandonnée au profit de châteaux plus modernes, la forteresse tombe peu à peu en ruines. Elle est vendue comme bien national à la Révolution et lotie entre divers particuliers. Ils occupent les ruines, construisent des maisons au pied des remparts et creusent des caves dans le coteau.
À partir de 1824, malgré la dangerosité du site, le parc du château est aménagé en promenade publique. Le circuit est agrémenté d’une pépinière de mûriers, un parterre est installé à l’emplacement de la grande salle des logis en ruine.
En 1840, la forteresse est classée Monument Historique, mais les ruines restent dangereuses, et en 1854 la municipalité demande la démolition des bâtiments. L’intervention de Prosper Mérimée sera décisive et marquera le début de la restauration de la forteresse de Chinon.

 

Les châteaux de la Loire - Chinon
Les châteaux de la Loire - Chinon
Les châteaux de la Loire - Chinon
Les châteaux de la Loire - Chinon
Les châteaux de la Loire - Chinon
Les châteaux de la Loire - Chinon
Les châteaux de la Loire - Chinon
Les châteaux de la Loire - Chinon
Les châteaux de la Loire - Chinon
Les châteaux de la Loire - Chinon
Les châteaux de la Loire - Chinon
Les châteaux de la Loire - Chinon
Les châteaux de la Loire - Chinon
Les châteaux de la Loire - Chinon
Les châteaux de la Loire - Chinon
Les châteaux de la Loire - Chinon

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents