Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de hbalbumphotos

Le blog de hbalbumphotos

photos de voyages, de sport et recherche artistique, flore et faune


Sénégal 2016 - Le Bou El Mogdad

Publié par Hervé B sur 24 Mars 2016, 08:58am

Catégories : #Voyage

Premier article d'un second voyage au Sénégal.

Ce voyage c'est déroulé en deux parties. Une croisière sur le fleuve Sénégal, et un périple à travers le pays.

La croisière commence naturellement par une visite du bateau.

L'histoire du Bou El Mogdad est une destinée mythique pleine de rebondissements. D'abord construit en Hollande pour les "messageries du Sénégal", le Bou El Mogdad assurait, de 1950 à 1970, le transport de marchandises et de personnes entre Saint-Louis et le nord du pays dans la région du fleuve. Ceci incluait des transferts via Richard Toll, Rosso, ville frontalière entre la Mauritanie et le Sénégal, Podor, Kaedi, Matam, Bakel, jusqu'à Kayes au Mali.
Le Bou El Mogdad représentait alors à cette époque un outil plus qu'indispensable pour le transport de courriers, vivres, eau et matières premières dans les comptoirs coloniaux, le transport routier et ferroviaire étant inexistant.
En 1975, Georges Consol rachète le Bou et en fait un bateau de tourisme, alors qu'il était abandonné depuis quelques années le long des quais de Saint-Louis du Sénégal. En 1980 le bateau effectue des croisières entre Saint-Louis et Podor, puis quitte le fleuve Sénégal en 1982 suite à la construction du barrage de Diama. Commence alors une série de croisières en Casamance, puis en Sierra Léone sur le fleuve Kono, également en Guinée Bissau et dans le Siné Saloum.
Plusieurs années s'écoulent donc sans que le bateau ne revoie sa chère région du fleuve Sénégal. Mais en 2005, Jean-Jacques Bancal et plusieurs associés décident de racheter ce bateau, et de le ramener sur sa terre d'origine.
C'est ainsi que le bateau est revenu, après la tant attendue ouverture du Pont Faidherbe à Saint-Louis, qui n'avait pas été ouvert depuis 20 ans! Le retour du Bou, au terme d'un périple de 300 kilomètres, constitua un réel événement pour tous les habitants de la région du fleuve. Le 7 Novembre 2005, la croisière inaugurale est organisée. Et le bateau navigue désormais toutes les semaines sur le fleuve, d'Octobre à Mai.

Le nom du bateau vient de El Hadj Bou El Mogdad Seck (1826-1880) interprète-en-chef et conseiller auprès des gouverneurs de l’administration coloniale au Sénégal, de Protet en 1853 jusqu’à Brière de l'Isle en 1880, en passant par Faidherbe dont il fut un précieux auxiliaire.

Bou El Mogdad est issu d’une grande famille saint-louisienne proche de l’administration coloniale. Il est le beau-frère de Hamet Ndiaye Ann, premier cadi du tribunal musulman nommé par Faidherbe. Bou El Mogdad est d’abord assesseur au cadi, puis lorsque celui-ci est trop absorbé par ses fonctions judiciaires, il deviendra cadi à son tour.
Pendant vingt ans il est l’interprète, le rédacteur et le traducteur de l’arabe auprès du gouvernement du Sénégal, cité en exemple pour ses capacités à concilier son attachement profond à l’islam et sa loyauté envers l’administration coloniale.
C’est aussi un explorateur qui accompagne le capitaine Vincent dans l’Adrar (Mauritanie) de janvier à juin 1860, mais la présence d’un officier chrétien semble avoir engendré la méfiance et compromet l’expédition. Ils ne peuvent atteindre Atar et Chinguetti. Bou El Mogdad offre alors ses services pour effectuer lui-même le voyage transsaharien en se présentant comme un pèlerin en route vers La Mecque. À cette époque-là l’administration est préoccupée par la menace grandissante que constituent les djihads de El Hadj Omar Tall et pense qu'un retour de Bou El Mogdad, désormais paré du titre de El Hadj – une distinction peu commune dans l’Afrique noire d’alors – pourrait avoir des effets bénéfiques sur l’influence française au Sénégal, ce que plaide l'intéressé : « Ce pèlerinage pourrait avoir des résultats très importants parce qu'on saurait dans le pays qu'il a été fait sous le patronage de la France ».
Même si sa mission n’apporte rien de vraiment nouveau du point de vue de l’exploration des contrées traversées, elle est cependant menée à bien et Bou El Mogdad revient au Sénégal à la fin de 1861.
En 1869 il a participé à 22 missions ou expéditions et, après 23 ans de bons et loyaux services, il est nommé officier de la Légion d'honneur.
Bou El Mogdad quitte l'administration coloniale en 1879 et quelques mois plus tard, en 1880, il est nommé tamsir et cadi à Saint-Louis. Il meurt la même année.

C'est la société la Compagnie du fleuve qui gère les croisières.

Sénégal 2016 - Le Bou El Mogdad
Sénégal 2016 - Le Bou El Mogdad
Sénégal 2016 - Le Bou El Mogdad
Sénégal 2016 - Le Bou El Mogdad
Sénégal 2016 - Le Bou El Mogdad
Sénégal 2016 - Le Bou El Mogdad
Sénégal 2016 - Le Bou El Mogdad
Sénégal 2016 - Le Bou El Mogdad
Sénégal 2016 - Le Bou El Mogdad
Sénégal 2016 - Le Bou El Mogdad
Sénégal 2016 - Le Bou El Mogdad
Sénégal 2016 - Le Bou El Mogdad
Sénégal 2016 - Le Bou El Mogdad
Sénégal 2016 - Le Bou El Mogdad
Sénégal 2016 - Le Bou El Mogdad
Sénégal 2016 - Le Bou El Mogdad
Sénégal 2016 - Le Bou El Mogdad
Sénégal 2016 - Le Bou El Mogdad
Sénégal 2016 - Le Bou El Mogdad
Sénégal 2016 - Le Bou El Mogdad
Sénégal 2016 - Le Bou El Mogdad
Sénégal 2016 - Le Bou El Mogdad
Sénégal 2016 - Le Bou El Mogdad
Sénégal 2016 - Le Bou El Mogdad
Sénégal 2016 - Le Bou El Mogdad

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents